"Un Obus dans le coeur" de Wajdi Mouawad - mise en scène Catherine Cohen

Un jour, ma mère s'est mise à avoir un visage autre. C'est peut-être ça le début de mon histoire...

 

Wahab est réveillé en pleine nuit par un coup de téléphone lui apprenant que sa mère, malade d'un cancer, agonise. En s'acheminant vers l'hôpital, Wahab se prépare à dompter la mort, à nouveau, la dernière fois il avait 7 ans.

  

Tout le mène à ce face à face avec la mort, avec sa peur d'enfant, qu'il doit terrasser pour enfin se libérer. Le chemin de Wahab est un chemin douloureux, où se côtoient l'innocence, la colère, l'incompréhension, la tendresse et aussi l'humour.

  

Vu le 6 mars 2014, au théâtre "les Déchargeurs"

 

"Un obus dans le cœur" nous fait l'effet d'une bombe ! Tout est dit dans le titre ou en tout cas nous laisse deviner que ce n'est pas une comédie mais bien le récit d'un jeune homme qui ne cesse de lutter contre son mal-être. 
 

Mais un récit, aussi beau soit-il, aussi bouleversant, n'est rien s'il n'est pas interprété avec talent et mis en scène avec justesse.
 

C'est pourquoi, je remercie Catherine Cohen et Grégori Baquet, tous deux m'ont transporté dans cette histoire.
 

Catherine par sa mise en scène soignée, minimaliste, teintée d'images d'archives. Et Grégori par son interprétation merveilleusement juste, touchante et talentueuse.
 

Ce seul en scène cathartique nous fait passer par toutes les émotions. Vous n'en ressortirez pas indemne. 

 

Notons que Grégori Baquet a eu le Molière du meilleur Espoir de l'année 2014 (après 27 ans de carrière, il était temps !) pour ce rôle si magnifiquement interprété.


"Un obus dans le coeur" en tournée dans toute la France.  ♥♥♥♥♥

 

Ecrit par Delphine Grillet-Aubert

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0